Ante-Scriptum : présentation

 

Titulaire d’une maîtrise de droit privé obtenu à l’Université de Bordeaux, c’est tout d’abord dans le conseil aux entreprises que Richard Blavy commence sa vie professionnelle. Recruté par un cabinet spécialisé dans les domaines de la relation humaine, du management et de la communication, il y acquiert les savoir-faire du métier, aux côtés d’une équipe de 80 consultants.

Audits, accompagnement de Comités de direction, rédaction de projets, conférences, séminaires de formation, de l’O.S. au P.D.G., en passant par les maîtrises et les cadres… la variété des entreprises et des publics rencontrés (Giat Industries, Aérospatiale, Castorama, Vallourec, PME-PMI…) lui font une solide culture du monde entrepreneurial.

Après une dizaine d’année d’exercice, Richard Blavy crée son propre cabinet et y exerce encore cinq années. Parallèlement, il s’adonne à une vielle passion : l’écriture sur commande. Régulièrement sollicité, tant à titre privé que dans ses fonctions de consultant, il rédige, pour qui en a besoin, des rapports et des comptes rendus, des lettres et des discours, des mémoires et des Mémoires. Chez ses clients, il formalise les savoir-faire qu’il synthétise en bibles techniques.

Après quatorze années d’exercice, l’envie de se reconvertir devient projet professionnel. En 2007, le pas est franchi.  L’agence voit le jour sous le nom d’Ante-scriptum, en référence à son domaine de compétence et de prédilection : l’intervention en amont de l’écrit définitif, soit que le texte n’existe pas encore, soit qu’il faille le retoucher.

En 2008, Richard Blavy devient partenaire privilégié de plusieurs agences de communication girondines et collabore à la rédaction de nombreuses éditions spécialisées, notamment dans la filière vitivinicole du Bordelais et du Cognaçais.

En 2010, Dassault Aviation lui  confie la rédaction d’une plaquette de vulgarisation de l’activité aéronautique de Mérignac (Falcon et Rafale), à destination du grand public.

En 2016, le récit autobiographique Enfer et contre tous, rédigé pour l’un de ses clients, est publié par la maison d’édition parisienne L’Harmattan, collection Écritures (324 pages).

Depuis 2007 et toutes commandes confondues, Ante-scriptum comptabilise
- Plus de 3500 articles, communiqués et dossiers de presse, plaquettes publicitaires et textes web,
- 4 autobiographies de cent à trois cents pages,
- Plus d’une vingtaine de partenariats, ponctuels ou réguliers, avec des agences de communication implantées en et hors Aquitaine,
- 5 claviers d’ordinateurs H.S. et environ 3837 litres de café.[1]



[1] Dans le jargon du métier, un texte se divise et se quantifie en nombre de feuillets.
1 feuillet équivaut à 1500 signes (lettre, ponctuation, espaces, etc.).
Question : sachant qu’en moyenne, un article fait rarement moins de deux feuillets, qu’un dossier de presse avoisine les 10 et que les quatre autobiographies mentionnées totalisent 855 pages à raison de 2,5 feuillets par page, combien de signes cela représente-t-il pour ces seules productions ?

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>